Back to news

Étude Axon sur l’IA : Ce que l'avenir nous réserve

Publié le

Composante centrale de la technologie, l'intelligence artificielle (IA) peut avoir un impact conséquent sur les organismes des forces de l'ordre. Des gros titres récents ont rappelé l’importance de ces opportunités et les risques qu’elles comportent. Nous sommes là pour vous donner des indications sur le plan d’action d’Axon concernant l’IA et sur les mesures que nous prenons pour mettre en application cette technologie de manière responsable.

Penser à voix haute

Notre rôle en matière de sûreté publique repose sur l’innovation. Nous pensons toujours à l’avenir. Avant de commencer à travailler sur l’intelligence artificielle (IA), Axon s’est interrogée à haute voix pendant des années sur la façon dont cette technologie pourrait influencer les clients. Nous avons fait preuve d’un certain degré de spéculation sur la façon dont l’IA pourrait être appliquée aux forces de l’ordre lors de précédents entretiens et au sein de nos propres communications. Beaucoup de gens, y compris les clients et le public, nous ont posé des questions sur les conséquences possibles de la reconnaissance faciale et de la police prédictive, car la société dans son ensemble n’a pas réfléchi aux aboutissements de ces évolutions. Cela ne veut pas dire que nous élaborons ou élaborerons un jour ces techniques.

De la spéculation à la réalité

Après l’acquisition en février de Dextro et Misfit, deux équipes de recherche sur l’apprentissage par machine, Axon a la capacité de produire de l’IA de classe internationale pour la première fois et est idéalement positionnée pour utiliser l’IA pour le bien public. Il s’agit d’une responsabilité que nous prenons au sérieux. L’équipe a mené le passage de la spéculation générale à une feuille de route tangible axée sur la résolution de problèmes réels en matière de sûreté publique.

Maintenant que nous disposons d’une initiative officielle en cours, nous souhaitons effectuer une rupture nette avec les spéculations précédentes sur l’IA et nous nous concentrons sur la nouvelle feuille de route mise en place par les équipes Dextro et Misfit, qui est axée sur l’élimination de la paperasserie et l’automatisation des flux de travail fastidieux de back-office tels que la rédaction.

Depuis sa formation en février, l’équipe s’est concentrée sur la redéfinition de notre vision et de ses orientations éthiques pour un cheminement vers l’avant. Nous reconnaissons pleinement les complexités et les sensibilités entourant la technologie dans le domaine des forces de l’ordre et nous nous sommes engagés à ne pas nous tromper. Nous prenons le respect de la vie privée extrêmement au sérieux et ne commercialiserons jamais un produit ayant des problèmes de confidentialité non résolus susceptibles de toucher les agents des forces de l’ordre ou les personnes privées. À cette fin, nous sommes en train de mettre en place un comité d’éthique sur l’IA, entièrement indépendant et public, qui nous apportera des conseils. Au cours des prochaines semaines, nous annoncerons la composition de ce comité qui comprendra des penseurs reconnus dont l'expertise couvre divers domaines : les droits civiques, la confidentialité des données, l’éthique de l’IA et la communauté. Nous allons ensuite travailler avec eux pour énoncer un ensemble de principes directeurs pour l’IA et en publierons les résultats.

Notre priorité : les flux de travail, pas les décisions

Avant même que ce comité d’éthique ne se réunisse pour définir ces principes directeurs, nous nous engageons à accélérer les flux de travail fastidieux et à laisser la prise de décision aux agents et aux agences. L’accélération du temps que le superviseur passe à évaluer les séquences vidéo constitue un exemple de flux de travail que nous pourrions traiter. Un exemple de décision qui échappe à notre champ d’application est la déduction qu’un délit ou un crime a eu lieu.

Dans cet esprit, la priorité de notre nouvelle initiative dans le domaine de l’IA porte sur l’un des défis les plus redoutables pour les forces de l’ordre : nous allons éliminer la paperasserie sur le terrain et tripler le temps que les agents pourront passer au service de leur communauté. Pour atteindre cet objectif, voici les trois domaines dans lesquels nos chercheurs s'investiront :

  1. Rédaction automatisée pour accélérer le processus de partage des images avec le public tout en protégeant la vie privée des citoyens filmés dans la vidéo.
  2. Transcription automatisée pour éliminer les notes écrites à la main afin de faciliter l’implication et l’empathie des agents avec la communauté.
  3. Rapports automatisés pour remplir des dossiers factuels directement à partir de la vidéo et de l’audio, afin que les agents puissent consacrer du temps à servir la communauté.

Notre priorité est l’automatisation des tâches qui prennent beaucoup de temps aux agents des forces de l’ordre. Axon ne veut pas d’un monde où les fonctionnaires sont des robots. Nous envisageons le contraire : grâce à l’élimination du fardeau des notes manuelles et des heures sans fin passées à taper sur le clavier, les agents peuvent faire preuve de présence, établir des relations et se montrer plus humains. Nous voulons que notre technologie permette des relations plus personnelles afin de créer des communautés plus sûres et plus fortes.

Rick Smith
PDG et fondateur d’Axon