Quel est le niveau de sûreté des armes TASER ?

Les armes intelligentes TASER contribuent à la mission de protection des vies. Offrant des fonctionnalités avancées telles que l’arc d’avertissement et l’enregistrement de la charge, entre autres, il s’agit des armes les plus sûres et les plus efficaces que nous avons mises au point.

Lors du développement de ces armes intelligentes TASER, nos ingénieurs doivent garder trois principes à l’esprit : sécurité, responsabilité et performances. Contrairement aux précédentes, nos armes intelligentes sont développées sur une plateforme entièrement numérique. Elles offrent la possibilité de réguler la sortie de la charge, réaliser un autodiagnostic de l’appareil, mettre à jour le micrologiciel sur le Web, et afficher les données analytiques sur la manière dont une personne utilise un appareil et le moment auquel elle le fait.

Amélioration des données et analyses

Notre technologie d’armes intelligentes comprend des données et analyses plus performantes pour vous permettre de faire la lumière sur le déroulement d’un incident. Grâce aux dossiers accessibles sur Evidence.com, consultez de nombreux renseignements et données sur la façon dont ces armes intelligentes ont été utilisées :

  • Journal des événements : enregistrement de toutes les actions de l’utilisateur pour votre tenue des registres, y compris l’activation de la sécurité, et la durée de la détente avec la date, l’heure et la durée de vie de la batterie.
  • Journal des cycles : affichage d’un enregistrement impulsion par impulsion de la sortie de l’arme.

Garantie lors des procès

J’ai été appelé en ma qualité d’expert pour une affaire dans laquelle un individu violent et sous l’emprise de drogues avait été maîtrisé à l’aide d’un TASER X2. La personne avait ensuite intenté des poursuites pour usage excessif de la force. Lors du procès, les journaux de tir de l’appareil ont été présentés devant la cour en tant que preuve, corroborant ainsi la version des défendeurs de sorte que cela a mis un terme à l’affaire.

Kevin Sailor, service de police de Westminster


Recherche et sécurité

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les produits TASER sauvent des vies, évitent des blessures, diminuent les litiges et permettent aux administrations de faire des économies. Plus de 700 avis viennent confirmer que les produits TASER, proposant un recours à la force plus sûr et efficace, sont un gage de sécurité et permettent de sauver des vies.

Consultez les 700 rapportsConsultez la recherche hors ligne sur les AII


Sauvez des vies

Les armes TASER sont conçues pour sauver des vies. Bénéficiant d’une position de leader mondial de la technologie des armes électriques, nous suivons encore et toujours la voie de l’innovation alors que les agents des forces de l’ordre continuent à compter sur nos armes pour protéger des vies. Nos armes « intelligentes » ciblent plus particulièrement les nerfs moteurs qui contrôlent les mouvements, ce qui renforce l’efficacité de la neutralisation tout en minimisant les blessures. C’est une alternative bien supérieure à l’utilisation des armes à feux dans de nombreuses situations.

Télécharger l’étude


Études sélectionnées

Wake Forest

Une étude financée par le Département de la justice américain et menée par le centre médical baptiste de l’Université de Wake Forest a constaté que 99,75 % des 1 201 utilisations sur le terrain des armes TASER dans le cadre d’un large éventail de situations impliquant des personnes de différents âges et ethnies sous l’influence de la drogue et de l’alcool, n’ont entraîné aucune blessure importante, démontrant ainsi que le dispositif TASER constitue l’option la plus sûre pour la police en matière d’usage de force intermédiaire.

Étude de Houston

Dans une étude longitudinale, le service de police de Houston indique que les dispositifs TASER aident à réduire les demandes d’indemnisation des employés de 93 %. Le déploiement de moyens d’intervention intermédiaires a également montré une réduction des blessures des suspects de pas moins de 60 %.

MacDonald, et al., American Journal of Public Health

Dans une étude revue par un comité de lecture, publiée dans le magazine American Journal of Public Health, MacDonald, Kaminski, et Smith ont étudié les armes à létalité réduite, dont les armes à impulsions électriques. Après analyse des données fournies par 12 départements de police portant sur 24 380 cas avec recours à la force ayant entraîné des blessures à des agents ou des civils, cette étude a montré que « le risque de blessures causées aux civils et aux agents de police est considérablement plus faible lorsque la police utilise des armes à impulsions électriques ». Globalement, l’étude a abouti à la conclusion que lorsque les forces de l’ordre emploient des armes à létalité réduite de manière responsable plutôt que la force physique, les blessures sont fortement réduites.


Ferdik, et al., Police Quarterly

S'appuyant sur les données provenant d’un échantillon représentatif d'organismes chargés de l’application de la loi, cette étude indépendante publiée dans le magazine Police Quarterly montre « que les politiques sur les armes à impulsions électriques moins restrictives sont associées à un recours croissant à des armes à impulsions électriques et à une baisse des tirs entraînant la mort par la police ». Les résultats montrent que les politiques qui permettent d'utiliser plus largement les armes à impulsions électriques sont « associées de manière significative et substantielle à une réduction du nombre de tirs entraînant la mort par la police ».


Département de la justice des États-Unis

Lors d’une étude de cinq ans sur la sûreté des TASER menée par le Département de la justice des États-Unis : « Un panel d’experts constitué de professionnels de la santé a conclu que l’utilisation de dispositifs à impulsions électriques par des policiers sur des adultes en bonne santé ne présente pas de risque élevé de mort ou de blessure grave ».

Après avoir comparé les dossiers d’au moins 24 000 cas d’usage de la force pendant des conflits provenant de 12 organismes différents chargés de l'application de la loi, une étude du Département de la justice a révélé que, dans des circonstances similaires, le risque de blessure encouru par les suspects appréhendés au moyen d'armes de la marque TASER était de plus de 60 % inférieur au risque encouru par les suspects arrêtés sans ces dispositifs.


Police Executive Research Foundation.

Une étude de la Police Executive Research Foundation (PERF) a montré que les appareils à impulsions incapacitantes (AII) entraînaient moins de blessures d’agents et moins de blessures de suspects. L’utilisation des appareils à impulsions incapacitantes de TASER a été associée à une réduction de 76 % des risques de blessures pour les agents par rapport aux forces de l’ordre qui ne les utilisent pas et la probabilité de blessures pour les suspects a été réduite de plus de 40 % pour les forces qui utilisent les AII de TASER par rapport aux autres forces.


The American Medical Association.

L’American Medical Association a estimé que les dispositifs TASER sont un « outil sûr et efficace » et « peuvent sauver des vies pendant les interventions » lorsqu’ils sont utilisés de manière appropriée.


Références

  1. Eastman AL, Metzger JC, Pepe PE et al. « Conductive electrical devices: a prospective, population-based study of the medical safety of law enforcement use. » The Journal of trauma. 2008, 64(6), pp 1567-1572.
  2. Ferdik FV, Kaminski RJ, Cooney MD, Sevigny EL. The influence of agency policies on conducted energy device use and police use of lethal force (Influence de la politique des services de police sur l’utilisation de dispositifs à impulsions électriques et le recours aux armes létales par la police). Police Quarterly. 2014;17:328-358.
  3. Goudge S. « Effets sur la santé de l’utilisation des armes à impulsions : Comité d’experts sur les incidences médicales et physiologiques de l’utilisation des armes à impulsions. » Conseil des académies canadiennes. 2013 n° 6
  4. Kroll MW, Fish RM, Lakkireddy D, Luceri RM et Panescu D. « Essentials of low-power electrocution: established and speculated mechanisms. » Actes de la conférence IEEE EMBC. 2012. 2012. pp 5734-5740.
  5. Kroll MW, Lakkireddy DR, Stone JR et Luceri RM. « TASER electronic control devices and cardiac arrests: coincidental or causal? »Circulation. 2014, vol 129, n° 1, pp 93-100.
  6. Kroll MW, Lakkireddy DR, Stone JR et Luceri RM. « TASER electronic control devices and cardiac arrests: coincidental or causal? » Supplément. Circulation. 2014, 129(1), supplément en ligne.
  7. MacDonald JM, Kaminski RJ, Smith MR. Effect of Less-Lethal Weapons on Injuries in Police Use-of-Force Events (Effet des armes à létalité réduite sur les blessures lors des incidents impliquant le recours à la force par la police).American Journal of Public Health. 2009;99(12):2268-2274.
  8. McDaniel WC, Stratbucker RA, Nerheim M et Brewer JE. « Cardiac safety of neuromuscular incapacitating defensive devices. » Pacing and Clinical Electrophysiology: PACE. 2005, vol 28, supplément 1, pp S284-287.
  9. Nanthakumar K, Billingsley IM, Masse S et al. « Cardiac electrophysiological consequences of neuromuscular incapacitating device discharges. » Journal of the American College of Cardiology. 2006, vol 48, n° 4, pp 798-804.
  10. Valentino DJ, Walter RJ, Dennis AJ et al. « Taser X26 discharges in swine: ventricular rhythm capture is dependent on discharge vector. » The Journal of Trauma. 2008, vol 65 n° 6, pp 1478-1485, discussion pp1485-1477.
  11. Walcott GP, Kroll MW et Ideker RE. « Ventricular fibrillation: are swine a sensitive species? »J Interv Card Electrophysiol. 2015, mars, vol 42, n° 2, pp 83-9. doi: 10.1007/s10840-014-9964-1. Epub 2015. Janv. 16.